Croisière sur les îles Radama (au sud de Nosy Be)

/ / Croisières vécues
pirogue aux ïles Radama

Cratère / Baie des Russes

9 heures du matin, Vincent et Laetitia, Laurent et Karine, Sébastien et Roseline, Jérôme et Edmond embarquent à bord d’Antsiva.
Après avoir décidé d’un commun accord pour le choix d’un itinéraire Radama, nous quittons Le Cratère pour nous rendre sur le lieu de notre premier mouillage : « La baie des russes ».
Le vent y est soutenu mais le mouillage est toujours aussi confortable et de plus on y respire bien et les cabines sont bien ventilées. Jérôme flèche l’entrée de notre premier dîner à bord, une succulente carpe rouge. Chacun prend ses marques sur le bateau. « Oh qu’il est grand ! Oh qu’il est beau ! » Et très vite Antsiva qui est aussi une véritable maison sur l’eau devient un univers familier. Pour notre premier soir, le coucher de soleil nous offre un spectacle grandiose

Baie des Russes / Nosy Iranja / Barahamamay

Départ très matinal (à 5h30) pour Nosy Iranja. A un mille du mouillage nous croisons un requin baleine (l’image de cet animal placide et majestueux a gravé nos rétines de façon durable).
Le site est superbe et, fait exceptionnel, le mouillage ne roule pas. Amady peut préparer le repas sans problème pendant que le groupe des huit aventuriers part à la découverte de l’île. Les uns choisissent de parcourir l’isme de sable blanc qui relie les deux rochers de Nosy Iranja pendant que les autre préfèrent plonger sur le récif avec palmes masque tuba. Jérôme rentre avec une belle carangue.
15h30 sera l’heure du départ pour Barahamamay. Le mouillage situé à l’embouchure de la rivière du même nom est un des endroits les plus paradisiaques qu’il soit. Il s’en dégage une quiétude que rien ne peut troubler, pas même les moustiques contre les quels nous nous protégeons efficacement. Le site est enchanteur et inspirera les photographes du groupe.

Barahamamay / Kalakajero

Sur la route de Kalakajoro petite halte sur un spot de chasse au fusil (le banc de la Vestale). Jérôme en profite pour sortir de l’eau après moins de 15mn de plongée un mérou de 10Kg. Sébastien moins chanceux a transpercé une carangue qui s’est enfuie avec sa flèche.
Sur la route, Laurent pèche à la traîne un barracuda et nous arrivons juste à temps pour dresser la table du déjeuner. Il était temps Roseline est affamée…Au menu : beignets de pince de crabe et gratin de pâtes au poisson fumé. Après une lente digestion, pêche et plongée pour les uns, promenade sur la plage pour les autres, le sable y est d’une finesse… à chaque pas le pied s’enfonce jusqu’à la cheville, c’est doux comme de la crème !

Nosy Kalakajero / Nosy Antani- mora

Après le petit déjeuner pancake au miel, tout le groupe est partant pour escalader cette hauteur et ce n’est qu’une heure plus tard que nous atteignons ce point culminant, offrant une vue magnifique sur l’archipel. De retour au bateau, nous levons l’ancre pour Antani mora. Deux heures à peine de navigation et nous touchons le site pour le déjeuner ( il était temps Roseline est affamée, j’ai l’impression de l’avoir déjà dit !) Au menu : mérou pomme frite et beignets de crevettes (merci aux pêcheurs et à Amady c’est tellement bon !)
Le snorkling sur la pointe sud de l’île offre l’image d’un aquarium géant que nos équipiers explorent à loisir car la faune y est riche et colorée. Plusieurs groupes se forment pour visiter les différentes parties de l’Ile nous raportant chacun son reportage photo. 18h, tout le monde regagne le bord «c’est l »heure de l’apéro »! ! ! et Amady nous met en appétit avec un poulet coco. Et bien entendu, Roseline est affamée… La soirée se termine sur une partie de « UNO » puis chacun regagne sa cabine n’aspirant qu’à un repos bien mérité.

Antani mora / Nosy Valiha

Ce matin à 6h30 l’ensemble des équipiers sont réunis autour du petit déjeuner. Nous en profitons pour partir tous ensemble en annexe sur un haut fond à proximité. Ce site nous offre langoustes et mérou. A 10h nous levons l’ancre pour l’Ile voisine Nosy Vahila. Nous sommes accueillis par le chant des cigales (ces animaux de belle taille font le régal des malgaches). Après avoir été initié au flying-skipper, l’équipe au complet repart en plongée à la recherche d’autres langoustes qu’ils ne manquent pas de rapporter (le dîner de ce soir est tout trouvé).

Nosy Valiha / Barahamamay

Départ 6h45 sur le banc du Vaudreuil. Ce spot n’est qu’à 2 heures de notre précédent mouillage et tient ces promesses : la patate du centre est un véritable nid à langoustes. Jérôme découvre une tortue verte carnivore.
Un vent du nord soutenu se lève et la mer par la même occasion. Nous levons l’ancre et prenons la direction de Baramahamay. Le vent de face monte toujours et nous arrivons à temps pour visiter la mangrove. Le soir nous nous attendions à déguster à l’apéritif les cigales préparées avec amour par Toumbo. Hé bien non il les a toutes boullotées, quel gourmand ! ! «Ce n ‘est pas de la nourriture pour les vazas ! » dixcit. En fait ça m’arrange, je n’en aurais pas même mangé sous la torture.

Barahamamay / Baie des Russes

Au cours de la nuit, nos avons subi la première grosse averse tropicale de la saison. Et au matin c’est encore sous une pluie battante et un fort vent dans le nez que nous quittons Baramahamay.
Il ne sert à rien de rejoindre la baie de Kisimany et la boue que nous ne manquerons pas d’y trouver et nous préférons retrouver la Baie des Russes. C’est toujours sous la pluie que Jérôme et Sebastien partent chasser le poisson à la pointe et nous apporte trois belles pièces immédiatement cuisinées par Amady. Le reste de l’équipe reste bien au chaud pour « se faire une toile »

Tanykely / Nosy Be

5h00, Lever matinal sur un soleil radieux et nous partons pour Tanikely. Rendez-vous a été pris à 8h30 avec Sylvia www.forever-dive.fr.st pour une plongée en bouteille dans la réserve. Après ces deux derniers jours un peu agités la mer nous offre son aspect miroir, ce qui nous permet de mouiller à quelques mètres seulement de la plage. Sur ce site exceptionnel il y en a pour satisfaire tous les niveaux de plongée. Laétitia peut faire un baptême depuis la plage. Une dernière visite pour le phare de l’ile, les dernières photos de ce point de vue magnifique et c’est le retour au cratère.

et pour finir…

Un grand merci à vous huit pour votre entrain et votre bonne-humeur. C’est souvent le gage d’une croisière réussie. Je pense qu’elle le fût. Merci encore

Les huit vacanciers, vus par Roseline

Jojo et Edmond (e ) logés dans la cabine avant.
Petit couple très charmant. Tout le monde se souviendra de la grasse mélodie des sinus d’Edmond(e). Et Jojo le sanguinaire des mers affiche un tableau de chasse de 5 poissons dont 3 carangues, une carpe, un mérou, un gaterin. Ah ! J’allais oublier, le meilleur dimorphisme féminin a été attribué à Edmond(e) surtout pour sa robe fine et colorée qui a bien failli être fléché par le tandem de choc Jojo et Mister Perroquet.

Laurent et Karine dans la cabine Lou : Couple blondinet « les inséparables ». Ils sont partout sur toutes les photos de la croisière. Lolo a subit les attaques des moukafous et Karine a du se battre contre l’angine. Pour ce séjour de rêve, nous n’oublierons pas l’alerte du requin baleine dit aussi Rhinchondon typus donné par Karine.

Lustu et Laetitia chez le Capitaine : Couple stars . Lulu dit Dr Doog Ross le photographe constamment inspiré par les prises de sa bien aimé. Il a permis à certains de repartir avec un bronzage « zébré ».

Seb et Roseline dans la cabine Manon
Tous deux se sont initiés à la chasse sous-marine. Un des moments les plus palpitants sera la course poursuite de la carangue manquée deux fois par le duo et remontée par la queue jusqu’au bateau.

Retour sur nos croisières vécues

HAUT